Vous vous sentez exclu


La plupart des pères se sentent plus ou moins exclus, et ce, plus ou moins longtemps. Ce sont des moments très difficiles à passer, où on ressent une grande tristesse, et qui peuvent aussi créer des problèmes au sein du couple. Le lien que la maman et le bébé ont eu le temps de créer pendant les neuf mois de la grossesse sont très forts. La maman a pris sur vous, pour qui le bébé était peut-être encore quelque chose d’abstrait, une avance indéniable. Et elle aura encore l’occasion de découvrir un peu mieux votre enfant à la maternité, en votre absence (horaires de visite oblige), ainsi que tout au long de son congé de maternité pendant lequel elle sera seule avec lui tout au long de la journée. 

Ce sentiment d’exclusion peut être encore plus fort si la maman allaite. Dans ce cas, les moments d’intimité profonde entre la mère et l’enfant sont encore plus importants. 

S’ajoute à tout cela le fait que certaines femmes vivent leur maternité de façon tellement intense qu’elles ne vivent plus que pour l’enfant et vous laissent peu vous occuper de lui, ne vous encouragent pas à le faire, ou bien encore ne vous laissent pas seul avec bébé en suffisance pour que vous aussi ayez des moment d’intimité avec lui.

En général, la façon de faire des mamans est aussi plus douce, plus tendre que celle des pères. L’enfant sera ainsi plus détendu avec la maman et pleurera peut-être moins avec elle. Du fait qu’elle passe plus de temps avec l’enfant, elle apprendra plus vite à reconnaître ses pleurs, à comprendre ses besoins et donc à les assouvir. Bébé se sentira donc plus en sécurité avec elle.

On comprend donc aisément l’importance pour vous de vous impliquer le plus possible, et le plus tôt possible. Prenez la place qui est la vôtre. Imposez-vous. Vous pouvez aussi créer avec l’enfant une relation tout aussi forte et importante. Elle sera différente, certes, mais votre enfant n’a pas besoin de deux mamans mais bien d‘une maman et d’un papa.

Donnez le bain, changez-le, bercez-le, massez-le, donnez-lui le biberon. Et ce, même si la maman allaite. Les tire-lait existent, profitez-en !. Vous pourrez ainsi vous aussi donner à manger au petit et ce, sans la moindre contre-indication médicale. Un papa m’a un jour dit «la seule chose de vraiment vitale c’est manger, et c’est la maman qui s’en charge… A côté de cela, le bain ce n’est rien». Oui, c’est vrai, votre enfant ne mourra pas s’il n’est pas baigné, alors que manger lui est indispensable pour survivre. Mais vous pourrez faire du bain un moment de grande intimité et de bien-être, de jeu, de tendresse…

N’hésitez pas à mettre la main à la pâte, à dire à la maman «Chérie, si tu sortais te changer un peu les idées ? Je garderai le petit». L’enfant a besoin de savoir que vous savez tout aussi bien subvenir à ses besoins. Et vous vous avez besoin de passer du temps avec lui. C’est exactement comme si vous étiez deux adultes. Votre femme par exemple. Pour l’aimer, vous avez du apprendre à la connaître. Et ici, si vous pourrez avoir le coup de foudre pour bébé, celui-ci ne peut pas l’avoir pour vous, il ne sait pas encore ce que c’est d’aimer !

Passez du temps avec lui, parlez-lui pour qu’il reconnaisse votre voix et gardez-le contre vous pour qu’il apprenne à reconnaître votre odeur.

Et n’attendez pas la naissance pour vous y mettre. Cette grossesse c’est aussi la vôtre. Et ce sentiment d’exclusion peut déjà apparaître à ce moment-là. Quand votre bébé commencera à bouger et que votre femme le sentira, il vous faudra encore attendre quelques temps avant de pouvoir en profiter au travers du ventre de la maman. Ce moment là aussi peut s’avérer très difficile à traverser, surtout qu’en général les mamans en rajoutent et ne manquent pas de vous signaler chaque mouvement du petit. Mais à ce moment-là, vous pourrez déjà entendre le cœur du bébé battre sans besoin d’aller chez le médecin. Pas besoin d’échographie, un stéthoscope et une bonne dose de patience suffisent. Essayez, c’est toujours magique. Et parlez «au ventre». Vous verrez, cela vous aidera à passer du statut de simple spectateur à celui d’acteur. Allez aussi faire de l’haptonomie si votre femme est d’accord. Créer une relation forte et durable entre le papa et l’enfant est un de ses objectifs.

Mais n’ayez crainte. Bientôt, bébé fera plus que manger, dormir, et salir son lange en boucle. Il voudra jouer, rire, grimper partout, faire de la lutte sur le tapis. Et ça, qui pourra le lui faire faire mieux que vous ?

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site