Ménopause

La ménopause survient en moyenne à l'âge de 51 ans.


Définition 
Aménorrhée d'au moins 1 an liée à un épuisement du capital folliculaire ovarien. Le diagnostic de ménopause est clinique, il s'appuie donc uniquement sur les symptômes et signes cliniques.

Symptômes 
Réunis sous l'appellation de climatère. L'insuffisance en œstrogènes entraîne d'abord :

Sécheresse vaginale et cutanée 
Troubles psychologiques mineurs (dépression, asthénie, insomnie, diminution de la libido, etc.) 
Bouffées de chaleurs, surtout nocturnes avec des sueurs fréquemment associées 
Aménorrhée définitive ( arrêt définitif d'écoulement sanguin ) 
Asthénie avec insomnie 
Accélération de la perte de densité osseuse, réalisant au maximum une ostéoporose 
Prise de poids. En moyenne de 3 à 15 kg 
Plus tard, les organes génitaux (vagin, vulve, utérus) s'atrophient, ainsi que les glandes mammaires, avec accentuation du prolapsus.

Tous ces symptômes ne sont que des inconvénients. Les risques sont l'ostéoporose ( diminution de la densité osseuse : risque de fracture plus important et donc réparation plus difficile et plus longue; la perte osseuse s'accentue à la ménopause) et l'augmentation des maladies cardio-vasculaires.

La prise de poids n'est pas due à la ménopause proprement dite mais à la baisse importante du métabolisme de base qui intervient à peu près à la même période

Traitement
En Europe, contrairement aux Etats-Unis, seul un petit nombre de femmes reçoit un traitement (10 % contre 25% à 30 % aux Etats-Unis).
Le traitement de la ménopause consiste à administrer successivement des oestrogènes et de la progestérone naturelle de façon à imiter le cycle menstruel défaillant. On parle d'hormonothérapie de substitution.
Cette substitution peut se faire soit sous forme de comprimés (voie orale), soit sous forme d'injections (voie parentérale), soit sous forme de gels ou de crèmes à appliquer au niveau de l'abdomen ou sur le dos et à renouveler régulièrement (voie cutanée).
L'intérêt du traitement est d'agir sur :

Les bouffées de chaleur
Les troubles sexuels
L'ostéoporose et les fractures consécutives
Les complications cardio-vasculaires.
Ce traitement, qui est au centre d'une polémique, ne peut s'effectuer sans une surveillance particulièrement étroite des patientes (frottis cervico-vaginal et dépistage de cancer du sein).
Un antécédent, personnel ou familial, de cancer du sein contre-indique strictement ce genre de traitement.


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site