Salpingoplastie

Opération chirurgicale visant à rétablir la perméabilité de trompes utérines obstruées.

Une salpingoplastie est indiquée lorsqu'une femme désire avoir un enfant alors qu'une inflammation de ses trompes, d'origine infectieuse, ou des adhérences postchirurgicales ont provoqué une obturation de celles-ci, responsable d'une stérilité.

La méthode peut varier selon la localisation de l'obstruction.

— La salpingoplastie proximale est pratiquée lorsque l'obstruction est proche de l'abouchement des trompes dans l'utérus : les zones lésées sont sectionnées et l'extrémité du segment sain de chaque trompe est abouchée à la place. La salpingoplastie proximale est réalisée sous anesthésie générale, par laparotomie (ouverture chirurgicale de l'abdomen) ou par cœliochirurgie (introduction des instruments par une petite incision abdominale).

Une hospitalisation de 4 à 7 jours, dans le premier cas, et de 24 à 72 heures, dans le second, est requise.

— La salpingoplastie distale est effectuée lorsque le rétrécissement est placé plus près du pavillon de la trompe : la trompe est alors ouverte et ses bords sont évasés vers l'extérieur. La salpingoplastie distale est maintenant presque toujours pratiquée par cœliochirurgie.

L'hospitalisation dure de 24 à 72 heures.

— La salpingoplastie par cathétérisme sélectif, actuellement en cours d'évaluation, consiste à déboucher la trompe obstruée par un cathéter relié à un ballonnet et introduit par les voies naturelles, qui sert à provoquer une dilatation du rétrécissement tubaire. Cette opération a lieu sous anesthésie générale et nécessite une hospitalisation de quelques jours.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site