Ovaire polykystes



Affection chronique caractérisée par la présence sur les ovaires de multiples kystes durs de taille variable, par des troubles des règles, une pilosité abondante et un poids excessif.

Synonymes : dystrophie ovarienne, ovarite sclérokystique, polykystose ovarienne, syndrome de Stein-Leventhal.

Le syndrome des ovaires polykystiques est de cause encore inconnue.
Les troubles menstruels consistent en une absence ou en une irrégularité des règles et en des troubles de l'ovulation. Toutefois, certaines femmes ont des grossesses sans problèmes malgré les anomalies de leur cycle menstruel.

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT
Le diagnostic par examen gynécologique est souvent difficile et doit être confirmé par des examens hormonaux statiques (le dosage des androgènes dans le sang montre un excès de leur sécrétion par les ovaires) et dynamiques (le test à la gonadolibérine, [Gn-RH] ou [LH-RH], qui consiste à injecter cette hormone à la patiente et à doser l'hormone lutéinisante [LH] avant et après, révèle un excès de sa sécrétion hypophysaire). Ces examens sont complétés par une échographie pelvienne.

Le traitement est celui des symptômes. Il peut consister à induire l'ovulation si la femme désire être enceinte, mais les résultats restent médiocres. Un traitement cœliochirurgical est parfois envisageable ; le laser ou la résection cœliochirurgicale d'une partie de la paroi de l'ovaire permet parfois de produire des ovulations. S'il n'y a pas désir de grossesse, un traitement hormonal par les antiandrogènes sert à régulariser les règles et à faire diminuer la pilosité en quelques mois. La contraception orale permet parfois de faire disparaître les kystes.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×