Eclampsie



Affection grave survenant généralement en fin de grossesse, caractérisée par des convulsions associées à une hypertension artérielle.
La cause de l'éclampsie n'est pas exactement connue


SYMPTÔMES ET ÉVOLUTION
La maladie commence le plus souvent au troisième trimestre de la grossesse chez une femme n'ayant jamais accouché et ayant, souvent, une prise de poids excessive. Elle se manifeste tout d'abord par une hypertension artérielle, une présence anormale de protéines dans l'urine et des œdèmes. Ces signes s'accentuent tandis qu'apparaissent des maux de tête, des vertiges, des bourdonnements d'oreille, des éclairs visuels et une douleur en barre à la hauteur de l'estomac, l'ensemble constituant la « pré-éclampsie ».

Si celle-ci n'est pas traitée, survient l'éclampsie proprement dite, semblable à une crise d'épilepsie : perte de conscience, raideur des membres suivie de convulsions. Elle se déclenche parfois pendant l'accouchement ou immédiatement après celui-ci.

En l'absence de traitement, l'éclampsie peut mettre en jeu la vie de la mère et, dans 50 % des cas environ, la vie de l'enfant.

TRAITEMENT ET PRÉVENTION
Le traitement en urgence, en milieu spécialisé, comprend des anticonvulsivants (par exemple le diazépam) et le déclenchement de l'accouchement ou la césarienne. Dans la grande majorité des cas, la patiente guérit sans séquelle et il n'y a aucune récidive pendant les autres grossesses. Cependant, de 5 à 10 % des mères présentent des complications à long terme (cérébrales, rénales ou cardiaques).

La prévention de l'éclampsie repose sur le dépistage systématique, au cours de toute grossesse, des signes d'atteinte rénale (tension artérielle, protéinurie) et de ceux qui sont immédiatement précurseurs de l'éclampsie, qui doivent conduire à une hospitalisation d'urgence.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site