Dénis de grossesse










Le déni de grossesse correspond au fait que la femme n’a pas conscience d'être enceinte. Le déni de grossesse est souvent à l'origine de questions et de débats dans le grand public, mais aussi chez les soignants. Comment une femme peut-elle passer à côté d'un tel événement ? Comment peut-elle en arriver là ? Sur le déni de grossesse circule beaucoup d'idées fausses, et de préjugés. Enfin, le déni de grossesse peut avoir de graves conséquences, en particulier pour la santé du nouveau-né. 

Il y a deux types de déni de grossesse : 
> Le déni partiel : la femme se rend compte qu’elle est enceinte quelques semaines ou jours avant d’accoucher.
> Le déni total : la femme ne prend conscience de sa grossesse qu’au moment de l’accouchement.

On estime que le déni de grossesse survient entre 1 à 3 cas pour 1 000 naissances en France, c'est-à-dire entre 600 à 2 000 dénis de grossesses par an, mais ces chiffres sont assez incertains.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×